Scotch whisky

Publié le par catlove

L’Ecosse.

Si vous n’êtes jamais allé en Ecosse, peut-être aurez-vous du mal à imaginer le pays qui a donné naissance au scotch whisky.486111765_4384f635aa.jpg

Une eau pure et claire comme le cristal, provenant des milliers de ruisseaux, alimentant les grandes rivières qui coulent dans la vallée.

Des montagnes de granit dur, des landes couvertes de gisements de tourbe ancienne.

Une tradition de culture de l’orge vieille de plusieurs siècles propice au maltage dans les vallées des Highlands, des cultures de céréales telle que le blé, cultivées dans les Lowlands au climat plus doux.5476556187_091c20bc3e.jpg

Cette combinaison exceptionnelle de ressources physiques, lorsqu’elle est alliée à une tradition culturelle et artisanale telle et celle qui est employée par les distillateurs et mélangeurs, donne naissance à un spiritueux exceptionnel.

Il est jalousement protégé par la législation britannique et européenne stipulent que le scotch ne peut être fabriqué et vieilli qu’en écosse.

La distillation a été transmise par les moines aux écossais, ils étaient de passage ils appelaient leur spiritueux Aqua vitae-l ‘eau de vie (nous connaissons tous les vertus médicinales du scotch whisky !!)

Les  Ecossais traduisent  cette expression dans leur propre langue et l’appelèrent Uisge  Beatha qui donna naissance au terme whisky.

A la fin du quinzième siècle, les membres des clans répartis dans les Highlands et les îles de l’Ecosse utilisaient des alambics à repasse.

*    Les alambics étaient souvent installés dans des endroits reculés, pour profiter de

*    la pureté de l’eau douce, et de nombreuses distilleries de malt sont restées  sur ces emplacements d’origine.

*    La tourbe locale servait de combustible pour sécher l’orge maltée.

*    L’orge    sol et climat de la région.

*    Les fûts en chêne, les essences de chêne contiennent des composés aromatiques, ce bois caractéristique le whisky.4079206131_408eea64ab.jpg

Publié dans ma vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article