Marie

Publié le par catlove

L'Assomption de Marie est pour l'Église catholique un dogme, c'est-à-dire un moyen de cheminer vers Dieu, résultat de la méditation séculaire du peuple de Dieu sur sa foi : on ne croit au dogme que parce qu'il va dans le sens de la Foi.

Avant d'être un dogme, l'Assomption de Marie était donc une croyance reposant sur des traditions et non sur des bases scripturaires reconnues des premiers temps de l'Église.

L'Église catholique a considéré que cette tradition était conforme au dépôt de la Foi et « longuement mûrie par un siècle de théologie mariale omniprésente »[1] depuis la proclamation du dogme catholique de l'Immaculée Conception, dont il n'existe cependant pas trace dans la Bible,jamais il a été dit que c'était la vierge.

Sur 21000 apparitions de la vierge 15ont été reconnuesentre autre celle de Bernadette Soubiroud.

Marie a été reconnue en 1950 donc cela est très recent.

Depuis 1858 il a été reconnu 68 miracles ,disons plutôt guérison remarquable.

                     ON CROIT OU PAS hier s'était ASSOMPTION.Madone des tailleurs de pierre, 1475-1480, Andrea della Robbia

Madone des tailleurs de pierre, 1475-1480, Andrea della Robbia, (Florence, Museo Nazionale del Bargello). Au XVe siècle, pour répondre à la demande croissante d’un enseignement didactique et domestique, un nombre étonnant d’images pieuses de la Vierge à l’Enfant fut produit à Florence, où presque tous les foyers prospères en possédaient plusieurs. Luca della Robbia en créa beaucoup selon deux formules : des œuvres uniques et d’autres destinées à la production en série dans son atelier. Après 1460, Andrea della Robbia, neveu de Luca avec lequel il collaborait parfois et qui lui transmit sa technique, se mit à développer ce moyen d’expression. Andrea et les siens s’essayèrent à des retables en terre cuite, créant ainsi un lien avec ceux des peintres contemporains. Ces retables – produits en série à partir de moules – ainsi que les images pieuses, assurèrent la prospérité de l’atelier Della Robbia jusqu’au siècle suivant.

Publié dans ma vie

Commenter cet article